Assessment of Genetic Variation Among Some Introduced Tomato

(Solanum lycopersicum L.) Varieties Using SSR markers

G. A. K. Gongolee1, R. Akromah², and *M. K. Osei³

1University of Liberia, P.O. Box 10-9020, 1000 Monrovia 10 Liberia

2Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Faculty of Agric., Department of Crop and Soil Sciences, Kumasi, Ghana.

3CSIR - Crops Research Institute, Horticulture Division, P.O. Box 3785, Kumasi, Ghana

*Corresponding author: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 Received: 15th January 2016 Accepted: 16th May 2016

Abstract

Simple sequence repeats (SSR) is one of the most appropriate markers for variety identification as it has immense discrimination influence for varieties with restricted genetic variation. Total genomic DNA was extracted from young freshly leaves of five tomato varieties. Genetic characterization of introduced tomato varieties were investigated using 15

SSR markers. Out of the 15 markers, 14 gave polymorphic bands and therefore were considered for further analysis. The number of alleles ranged from 2.00 (SSR2), (SSR3) to

6.00 (SSR9), (SSR11) alleles per locus with a mean value of 4.07 alleles per locus. The average Polymorphic Information Content (PIC) value was 0.59 ranging from 0.31(SSR2) to

0.77 (SSR9). The most polymorphic primers were SSR9, SSR11, and SSR4 based on PIC

values. The Agglomerative hierarchical clustering grouped the tomato varieties into two (A

& B). At a coefficient of 0.88, cluster B had three sub-clusters BI (Heinz), BII (Shasta) and BIII (OP-B155 and CRI-P00). At a coefficient of 0.90 varieties OP-B155 and CRI-P00 were identified as the most genetically related varieties. The genetic distance information from this study might be useful for further implementation of breeding strategies.

Key words: genetic variability, Solanum lycopersicum, simple sequence repeat, maker

Résumé

Répétitions de séquences simples (SSR) est l'un des marqueurs les plus appropriés pour l'identification des variétés comme il a une immense influence de la discrimination pour les variétés avec la variation génétique restreinte. L'ADN génomique total a été extrait de jeunes feuilles fraîchement des cinq variétés de tomates. La caractérisation génétique des variétés de tomates introduites ont été étudiées à l'aide de 15 marqueurs SSR. Sur les 15 marqueurs,

14 ont donné des bandes polymorphes et donc ont été considérés pour une analyse ultérieure. Le nombre d'allèles variait de 2,00 (SSR2), (SSR3) à 6,00 (SSR9), (SSR11) allèles par locus avec une valeur moyenne de 4,07 allèles par locus. La valeur moyenne de contenu d'information polymorphique (PIC) était de 0,59 allant de 0,31 (SSR2) à 0,77 (SSR9). Les plupart des amorces polymorphes étaient SSR9, SSR11 et SSR4 fondée sur des valeurs de PIC. La classification ascendante hiérarchique a regroupé les variétés de tomates en deux (A

& B). A un coefficient de 0,88, le groupe B avait trois sous-groupes BI (Heinz), BII (Shasta) et BIII (OP-B155 et CRI-P00). A un coefficient de 0,90 variétés OP-B155 et CRI-P00 ont été identifiés comme les variétés les plus génétiquement liés. L'information génétique à distance de cette étude pourrait être utile pour poursuivre l'application de stratégies de sélection.

Mots clés: variabilité génétique, Solanum lycopersicum, répétition de séquence simple, maqueur

Effect of Sowing Depths on Cylas spp Infestation on Some Sweetpotato Varieties

E. D. Boamah1, A. Oppong2, and D. B. Boakye3

1CSIR - Plant Genetic Resources Research Institute. P.O. Box 7, Bunso.

2CSIR - Crops Research Institute. Box 3785, Fumesua-Kumasi.

3Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi

 

 Corresponding author: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Received: 15th February 2016 Accepted: 26th May 2016

 

Abstract

The effect of sowing depths on Cylas spp infestation of four sweetpotato varieties ‘Sauti’,

‘Okumkom’,‘Santompona’ and ‘Faara’ was determined in a field trial at Kwame Nkrumah University of Science and Technology. Data on number of leaves and branches on upper plant canopy (top 30cm), vine thickness, internode length, soluble sugar and dry matter content were taken and correlated with Cylas spp infestation. A two-factorial experiment was conducted using four sweetpotato varieties and three sowing depths in a Randomized Completely Block Design with three replications. The incidence of Cylas spp on the upper canopy of sweetpotato varieties after sowing increased from 2nd,3rd to the 4th month. There was significant increase in the incidence of weevil (P<0.01) with time on the four sweetpotato varieties. The tuber stalk length of the four sweetpotato varieties measured at harvest was highly significant (P<0.01).There was a negative correlation between percent tuber infestation and the three sowing depths. The level of tuber infestation of the four sweetpotato varieties by Cylas spp decreased with increasing depth of sowing. This may explain why sweetpotato varieties with long tuber stalk had the least incidence of Cylas spp. The results also indicated that the sweetpotato variety which had the highest number of leaves and branches, as well as the thickest vine had the highest incidence of vine infestation at 5% level. The sweetpotato varieties used had varying levels of soluble sugar and percent dry matter was also significant (P<0.05).

Key words; Cylas spp, dry matter, soluble sugar, sweetpotato,

Résumé

L'effet de l'ensemencement des profondeurs sur infestation de Cylas spp de quatre variétés de

patate douce 'Sauti', 'Okumkom', 'Santompona' et 'Faara' a été déterminée dans un essai sur le champ à Kwame Nkrumah University of Sciences and Technology. Les données sur le nombre de feuilles et de branches sur la canopée supérieure de la plante (en haut de 30cm), l'épaisseur de la vigne, la longueur internodale, sucre soluble et la teneur en matière sèche ont été prises et en corrélation avec l'infestation de Cylas spp. Une expérience de deux factorielles a été réalisée en utilisant quatre variétés de patate douce et trois profondeurs de semis dans une étude de conception bloqué complètement randomisée avec trois répétitions. L'incidence de Cylas spp sur la canopée supérieure des variétés de patate douce après le semis a augmenté de 2em, 3em au 4em mois. Il y avait augmentation significative de l'incidence des charançons (P <0,01) avec le temps sur les quatre variétés de patate douce. La longueur du tubercule de la tige des quatre variétés de patate douce mesurées à la récolte était hautement significative (P <0,01) .Il avait une corrélation négative entre pourcentage de l'infestation des tubercules et les trois profondeurs de semis. Le niveau de l'infestation de tubercule des quatre variétés de patate douce par Cylas spp a diminué avec la profondeur du semis. Cela peut expliquer pourquoi les variétés de patate douce avec une longue tige de tubercules ont le moins d'incidence de Cylas spp. Les résultats indiquent également que la variété de patate douce qui avait le plus grand nombre de feuilles et de branches, ainsi que la plus épaisse de la vigne ont eu la plus forte incidence de l'infestation de la vigne au niveau de

5%. Les variétés de patate douce utilisées avaient différents niveaux de sucre soluble et pourcentage de matière sèche a également été significative (P <0,05).

 

Mots clés: Cylas spp, matière sèche, le sucre soluble, la patate douce,

Estimate of Heterosis in Early Generations of Tomato

(Solanum lycopersicum L.)

S. M. Kanneh1, *M. K. Osei2, R. Akromah3 and M. Frimpong2

1Sierra Leone Agricultural Research Institute, PMP 1313 Tower Hill, Freetown, Sierra Leone

2CSIR - Crops Research Institute, P.O. Box 3785, Kumasi, Ghana

3KNUST - Departments of Crop and Soil Sciences, Faculty of Agriculture, Kumasi, Ghana

 Corresponding author: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 Received: 14th January 2016 Accepted: 16th May 2016

 Abstract:

A study was conducted to estimate heterosis of six (6) tomato genotypes involving two parents at the experimental field of Horticulture division of CSIR - Crops Research Institute, Kumasi during the rainy season of 2014-2015. Analysis of variance showed significant differences among genotypes for all the traits revealing the existence of genetic variability among the studied materials. F2 and BC2F1 produced the highest total marketable fruits and F1, F2 and

BC2F1 genotypes provided high competitive potential over parental. Heritability estimate were high for days to maturity, fruit flesh thickness, number of fruits per plant and stem girth. Positive and negative narrow level (<50%) of heterosis and better parent were estimated.

Keywords: Heterosis, tomato, heritability, yield, yield components

Résumé

Une étude a été menée pour estimer hétérosis de six (6) génotypes de tomate impliquant deux parents au champ expérimental de la division d'Horticulture du CSIR - Crops Research Institute, Kumasi, pendant la saison des pluies de 2014-2015. L'analyse de variance a montré des différences significatives entre les génotypes pour pratiquement tous les traits qui révèlent l'existence de la variabilité génétique parmi les matériaux étudiés. F2 et BC2F1

produit les fruits les plus élevés au total négociables et F1, F2 et BC2F1 génotypes fournis potentiel concurrentiel sur parental. Estimation de l'héritabilité étaient élevés pour les jours jusqu'à l'échéance, l'épaisseur de la chair du fruit, le nombre de fruits par plante et de la tige de circonférence. Niveau positif et négatif étroite (<50%) de l'hétérosis et les meilleurs parents ont été estimés.

Mots-clés: hétérosis, tomate, héritabilité, le rendement, les composantes du rendement

 

Impact of Yam mosaic virus (YMV) on tuber yield of white yam

(Dioscorea rotundata Poir) in Ghana

J. N. L. Lamptey1, A. Oppong1, and F. A. Ofori2

1Crops Research Institute, P.O. Box 3785, Kumasi, Ghana,

2Dept of Crop & Soil Sciences Kwame Nkrumah University of Science and

Technology, Kumasi

 Corresponding author: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it., This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

Received: 2nd February 2016 Accepted: 14th May 2016

Abstract

The impact of Yam mosaic virus (YMV) on tuber yield of white yam (Dioscorea rotundata Poir) in the forest zone of Ghana was assessed under controlled environment and in the field at Kumasi, Ghana. Two field trials were carried out in 2001 and 2002. The experiment under controlled environment was conducted in 2003. In the controlled environment, white yam developed from tissue culture were mechanically inoculated with sap extracts of YMV infected leaves. The inoculated plants were grown alongside known YMV infected white yams not cleaned with tissue culture as well as non inoculated healthy controls cleaned with tissue culture and virus indexed. In the field trial, data taken were disease severity and yield per plant after harvest. Plants raised from non tissue culture cleaned seed yam showed severe symptoms of YMV with a yield loss of 53% as against 28% for the inoculated plants. In the two field trials in 2001 and 2002, mean yield losses of between 26.0% and 89% were recorded depending on disease severity. This implies YMV on white yam is economically important. This study is the first of such in Ghana. Efforts to control yam mosaic virus disease through the application of biotechnology to produce virus-free planting materials as well as the use of resistant varieties should be intensified to improve yield, thereby increase income of resource-limited yam farmers.

Key words: Dioscorea rotundata, Yam mosaic virus, disease severity, tissue culture, yield

 

Résumé

L'impact du virus de la mosaïque d'igname sur (VMI) le rendement des tubercules d'igname blanche (Dioscorea rotundata Poir) dans la zone forestière du Ghana a été évalué dans un environnement contrôlé et sur le champ à Kumasi, au Ghana. Deux essais sur le champ ont été réalisés en 2001 et 2002. L'expérience dans un environnement contrôlé a été menée en

2003. Dans l'environnement contrôlé, l'igname blanche développée à partir de la culture in vitro a été mécaniquement inoculé avec des extraits de sève de VMI feuilles infectées. Les plantes inoculées ont été cultivées à côté de VMI ignames blanches infecté non nettoyées avec la culture in vitro ainsi que des témoins sains non inoculés nettoyés avec la culture in vitro et virus indexé. Dans l'essai sur le champ, les données prises étaient infecté gravement de la maladie et le rendement par plante après la récolte. Plantes issues de l'igname sain non nettoyé avec la culture de in vitro ont montré des symptômes sévères de VMI avec une perte de rendement de 53% contre 28% pour les plantes inoculées. Dans les deux essais sur le champ en 2001 et 2002, la moyenne des pertes de rendement entre 26,0% et 89% ont été enregistrés selon la gravité de la maladie. Cela implique que le VMI sur l'igname blanche est économiquement importante. Cette étude sont les premiers d’une telle au Ghana. Les observations faites dans cette étude sont les premiers d'une telle au Ghana. Les efforts visant à contrôler la maladie du virus de la mosaïque d'igname par l'application de la biotechnologie pour produire du matériel végétal exempt de virus devraient être intensifiés pour améliorer le rendement, ainsi augmenter le revenu des agriculteurs d'igname qui ont des ressources limitées.

 

Mots clés: Dioscorea rotundata, le Virus de la Mosaïque d'Igname, ELISA, la gravité de la maladie, le rendement, la culture in vitro

 

Performance of Five Bambara Groundnut (Vigna subterranea (L.) Verdc.) Landraces in the Transition Agroecology of Ghana under different Sowing Dates.

J. N. Berchie1, H.A. Dapaah1, A. Agyeman1, J. Sarkodie-Addo2, J. K. Addo1, S. Addy1, and E. Blankson1

1CSIR - Crops Research Institute, Kumasi-Ghana

2Dept of Crop and Soil Sciences, Kwame Nkrumah University of Science and

Technology (KNUST), Kumasi-Ghana

 

Abstract

Received: 4th November 2015 Accepted: 16th May 2016

Drought associated with climate change is a potential threat to agriculture and food security in many sub-Saharan African countries. The need to promote drought tolerant crop cultivars acceptable to consumers cannot be overemphasized. Bambara groundnut is an underutilized and until lately, under researched crop. Its ability to produce some yields where other crops such as groundnut fail has been established. The balanced nutritional quality of the crop coupled with its tolerance to drought makes it a crop of choice to achieve food security especially in the dry areas of Africa. With the threat of climate change and its attendance drought coupled with the drying up of water bodies even when irrigation facilities are available, research on crops with inherently drought tolerant characteristics cannot be overemphasized. Sowing dates have been identified to affect the yield of the crop. Experiments were conducted in 2007 in Wenchi in the Transition agroecology of Ghana to determine the effect of sowing dates on the yield of bambara groundnut landraces namely; Burkina, NAV 4, NAV Red, Black eye, Tom, Mottled Red and Ada. Sowings were done in a factorial arrangement in a randomized complete block design with three replications. Pod and seed yields ranged between 600 kg/ha to 5.5 t/ha and 420 kg/ha to 3.8 t/ha, respectively for the various sowing dates. Pod yield of over 5 t/ha was produced by Burkina and Black eye. Pod harvest indices ranged from 0.12-0.53. Minor rainy season sowing of bambara groundnut in Ghana produced more pod yield than major rainy season sowing as shown by the August sowing. Tom was a highly vegetative landrace. Where irrigation is available, sowing bambara groundnut just before the rains in February in the Transition agro-ecology of Ghana produce high pod yields. Crop growth rate was highest for NAV Red (0.089 t/ha/d) and least with Tom (0.059 t/ha/d).

Keywords: Bambara groundnut, Transition agro-ecology, landraces, sowing date

Résumé

La sécheresse associée au changement climatique est une menace potentielle pour l'agriculture et la sécurité alimentaire dans de nombreux pays d'Afrique sub-saharienne. La nécessité de promouvoir les cultures tolérantes à la sécheresse, acceptables pour les consommateurs ne peuvent pas être sur estimée. L'arachide de Bambara est un sous-utilisé et jusqu'à ce que ces derniers temps, sous recherché. Sa capacité à produire des rendements où d'autres cultures comme l'arachide échouent a été établi. La qualité nutritionnelle équilibrée de la culture associée à sa tolérance à la sécheresse, donne une culture de choix pour assurer la sécurité alimentaire, en particulier dans les zones sèches d'Afrique. Avec la menace du changement climatique et de sa sécheresse de présence associée à l'assèchement des masses d'eau, même lorsque les installations d'irrigation sont disponibles, la recherche sur les cultures ayant des caractéristiques résistantes à la sécheresse en soi ne peut pas être sur estimée. Dates de semis ont été identifiés pour affecter le rendement de la récolte. Des expériences ont été menées en 2007 à Wenchi dans la transition agro-écologie du Ghana pour déterminer l'effet des dates sur le rendement des variétés locales d'arachide de bambara à savoir; 'Burkina', 'NAV 4', 'NAV Red', 'Black eye', 'Tom', 'Mottled Red' et 'Ada'. Les semis ont été effectués dans un arrangement factoriel dans un bloc complet randomisé

avec trois répétitions. La gousse et le rendement en graines se situaient entre 600 kg / ha à 5,5 t / ha et 420 kg / ha à 3,8 t / ha respectivement pour les différentes dates de semis. Le rendement de la gousse de plus de 5 t/ha a été produit par le 'Burkina' et le 'Black eye'. Les indices de la cosse de récolte allaient de 0,12 à 0,53. La saison des pluies mineure de semis d'arachide de bambara au Ghana a produit plus de rendement des gousses que la saison majeur des pluies de semis comme montre le semis du mois Août. La variétéTom était une variété locale très végétative. Là où l'irrigation est disponible, les semailles d'arachide de bambara juste avant les pluies en Février dans la transition agro-écologie du Ghana produisent des rendements élevés des gousses. Le taux de croissance des cultures était le plus élevé pour la variété 'NAV Red' (0,089 t/ ha/j) et moins pour la variété 'Tom' (0,059 t / ha / j).

Mots-clés: Arachide de Bambara, transition agro-écologie,les variétés locales, date de semis

 

Physical, Functional and Cooking Characteristics of Six Newly Released Cowpea (Vignaunguiculata[L]Walp) varieties in Ghana

J. K. Addo,1 S. Amoah,1 A. M. Boateng,1 H. Okyere,1

H. Adu-Dapaah,1 and A. Amoa-Owusu1

1CSIR - Crops Research Institute, Ghana

 

Corresponding author: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

Received: 11th February 2016 Accepted: 6th June 2016

Abstract

As part of the innovative platform in varietal development and biodiversity, the CSIR - Crops Research Institute has released four cowpea varieties (Hans Adua, Nketewade, Zamzam and Agyenkwa). For consumer and end-use indices there is the need therefore to evaluate these newly released cowpea varieties alongside two previously released varieties(Asomdwee and Hewale), for their proximate composition, horticultural characteristics, bulk densities, hydration behavior and cooking characteristics to elicit data to support its broadened utilization. Approved methods of the AAAC, (2000) were used in determining percent crude protein, moisture, ether extract, crude ash, and carbohydrate content which ranged from

22.41 - 25.46, 7.41 - 11.37, 1.54 - 2.44, 2.71 - 3.07 and 57.61 - 63.17 % respectively. Total energy ranged between 337.54 and 350.98 kcal. Cooking time, Water UptakeRatio, Volume Expansion Ratio, Gruel solid loss, hydration capacity and Index, Swelling capacity ranged from 25.00 - 42.50 min, 1.14 - 1.32, 2.07 - 2.29, 0.27 - 0.78 g, 0.12 - 0.17 g/seed, 0.83 - 1.01,

0.270.35 mL/seed respectively.Flours' bulk densities, true densities and porosities ranged from 0.67 0.72 g/cm3, 0.37 0.47 g/cm3 and 98.03 98.93 % respectively.Horticultural characteristics seed shapes were described as kidney, ovoid and rhomboid. Seed coat texture were smooth; seed coat colour were whitish; seed sizes ranged between 123.30 - 301.86 mm3.From the results, these cowpeavarietiescould serve as a good template and a potential functional ingredient for a lot of aqueous and non-aqueous food formulations both in food and non-food utilization.

Keywords: physico-chemical, horticultural, gruel solid loss, water uptake, bulk density. Résumé

Dans le cadre de la plate-forme d'innovation dans le développement des variétés et de la

biodiversité, le CSIR - Crops Research Institute a homologué quatre variétés de niébé (Hans - Adua, Nketewade, Zamzam et Agyenkwa). Pour les consommateurs et l'utilisation finale des indices il est nécessaire donc d'évaluer ces variétés de niébé nouvellement homologués aux côtés de deux variétés précédemment homologuées (Asomdwee et Hewale), pour leur composition immédiate, caractéristiques horticoles, les densités en vrac, le comportement d'hydratation et les caractéristiques de cuisson pour obtenir des données soutenir son utilisation élargie. Pourcentage de protéines brutes, l'humidité, extrait à l'éther, cendres brutes, et la teneur en hydrates de carbone variaient de 22,41 à 25,46, 7,41 à 11,37, 1,54 à

2,44, 2,71 à 3,07 et de 57,61 à 63,17%, respectivement. L'énergie totale se situait entre

337,54 et 350,98 kcals. Le temps de cuisson, Ratio d'absorption d'eau, Ratio d'expansion du volume, Gruau perte solide, capacité d'hydratation et de l'indice, la capacité gonflement variaient de 25,00 à 42,50 min, 1,14 à 1,32, 2,07 à 2,29, 0,27 à 0,78 g, 0,12 à 0,17 g/semences,

0,83 - 1,01, 0,27 à 0,35 ml /semences respectivement. Densités en vrac, véritables densités et porosités de farines variaient de 0,67 à 0.72 g/cm3, 0,37 à 0,47 g/cm3 et de 98,03 à 98,93%, respectivement. Caractéristiques horticoles - formes de semences ont été décrits comme les reins, ovoïde et rhomboïde. Le texture manteau de graine étaient lisses; la couleur du pelage des semences étaient blanchâtres; tailles de semences variaient entre 123,30 à 301,86 mm3.A partir des résultats, ces variétés de niébé pourraient servir comme un bon modèle et un ingrédient fonctionnel potentiel pour un grand nombre de formulations alimentaires aqueuses et non aqueuses tant dans les aliments et l'utilisation non-alimentaire.

Mots-clés: physico-chimique, l'horticulture, du gruau perte solide, absorption d'eau, expansion du volume, la densité en vrac.

 

Production and Marketing Challenges of Vegetable Farming: A case study of

Kumasi Metropolis of Ashanti Region, Ghana

1S.K. Darkey*, 2E.L. Okorley, 2N.A. Gyimah, 3F.A. Bluwey and 1B.M. Dzomeku

1CSIR - Crops Research Institute, P. O. Box 3785, Kumasi, Ghana, West Africa.

2Department of Agricultural Economics and Extension, PMB, University of Cape Coast, Ghana.

3University of Education, Winneba, P. O. Box 25, Winneba, Ghana

 

*Corresponding author: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Received: 16th February 2016 Accepted: 14th April 2016

Abstract

The availability of large markets in urban communities has given cities enormous potential for food production especially vegetables. This potential partly accounts for mass exodus of people into cities. Poverty is however accompanying urbanisation but food production potential of cities could reduce urban poverty. This study assesses the production and marketing challenges of urban vegetable production in the Kumasi Metropolis of the Ashanti Region, Ghana. A simple random sampling technique was used to select a sample of 300 urban vegetable farmers from the study area. A structured interview schedule was used to collect data for analysis. Vegetable producers were basically smallholder farmers with land sizes between 0.1 and 3.2 ha. The result also revealed that greater proportion of cultivated land was put to leafy vegetables (lettuce, cabbage and spring onions). Again, majority (97.3 percent) of the respondents disposed of their produce through middle men at the farm gate level. The Kendall's coefficient of concordance analysis also showed that there was 51.8 percent agreement among respondents on the ranking of vegetable production challenges they encountered at 5 percent significant level. On the contrary, only 40.8 percent among the respondents agreed on the ranking of the marketing challenges they were confronted with. Agricultural extension training and education on innovative agricultural practices would increase farmers' income and enhance their livelihood. This study seeks to identify the production and marketing constraints urban vegetable farmers face in the Kumasi Metropolis of Ashanti Region, Ghana.

Keywords: Urbanisation, urban vegetable farmers, urban poverty, production, respondents

 

Résumé

La disponibilité des grands marchés dans les communautés urbaines est un facteur qui a fait des villes d'avoir un énorme potentiel de production alimentaire en particulier les légumes. Ce potentiel explique en partie l'exode massif de personnes dans les villes. La pauvreté, cependant accompagne l'urbanisation, mais la production alimentaire dans les villes pourraient réduire la pauvreté urbaine. Cette étude évalue les défis de la production et commercialisation végétale urbaine dans la métropole de Kumasi, de la région d'Ashanti, au Ghana. Une technique d'échantillonnage aléatoire simple a été utilisée pour sélectionner un échantillon de 300 producteurs de légumes urbains de la zone d'étude. Un entretien structuré a été utilisé pour recueillir des données pour l'analyse. Les producteurs de légumes ont été essentiellement les paysans avec des tailles de terres entre 0,1 et 3,2 ha. Le résultat a également révélé qu'une plus grande proportion de terres cultivées a été mise à légumes à feuilles (laitue, le chou et les ciboules). Encore, la majorité (97,3 pour cent) des répondants disposés de leurs produits par le biais d'intermédiaires au niveau de la ferme. Le coefficient de Kendall de l'analyse de concordance a également montré qu'il y avait 51,8 pour cent accord chez les répondants sur le classement des défis de production de légumes qu'ils ont

rencontré à 5 pour cent niveau significatif. Au contraire, seulement 40,8 pour cent chez les répondants étaient d'accord sur le classement des défis de marketing auxquels ils étaient confrontés. La formation de vulgarisation agricole et de l'éducation sur les pratiques agricoles novatrices pourraient augmenter les revenus des agriculteurs et à améliorer leurs moyens de subsistance. Cette étude vise à identifier les contraintes de production et de commercialisation que des maraîchers urbains font face dans la métropole de Kumasi, de la région d’Áshanti, au Ghana.

Mots-clés: Urbanisation, agriculteurs potagers urbains, la pauvreté urbaine, la produc- tion, les répondants